Aleksandra, junior chez BeCode, nous parle de son premier hackathon : “C’était génial! Je crois que c’est la première fois que je gagne quelque chose”

par Dec 4, 2020Actualités

En quête de plus d’indépendance, Aleksandra a quitté l’école prématurément. Avec une expérience professionnelle dans l’industrie des chèques-repas et des services alimentaires en poche, elle a pensé qu’il était temps de changer de vie. C’est ainsi qu’elle s’est lancée dans notre formation en développement web à Charleroi. Et bien que la fin du parcours soit en vue, elle voulait quand même faire part du Breakathon. Un résultat époustouflant, son équipe est repartit avec le premier prix. Vous êtes curieux de connaître son parcours professionel chez BeCode et de savoir comment elle a vécu le Breakathon ? Lisez l’interview ci-dessous.

Que faisais-tu avant de rejoindre BeCode ?
“Mon parcours scolaire s’est arrêté assez tôt parce que je voulais avoir mon indépendance. Je n’ai donc pas poursuivi mes études. J’ai travaillé dans le secteur alimentaire, j’étais ouvrière de production. Ensuite, je suis passée aux titres-services et à la fin j’encadrais les nouvelles recrues qui venaient passer des tests, mais j’ai eu des soucis de santé, donc je ne pouvais plus continuer. Voilà un peu mon parcours ; il n’est pas très long car je suis restée assez longtemps dans chaque entreprise.”

Qu’est-ce qui t’a donné envie de te rediriger vers le développement web ?
“Mon parcours n’a clairement rien à voir avec le code, mais j’ai toujours été une geek dans l’âme, et j’avais envie de voir comment ça se passe dans les coulisses. J’ai un ami qui est développeur front-end et je me suis dit : “Pourquoi pas ?”. En même temps, j’ai fait une petite formation en HTML & CSS avec le Forem pour voir en quoi ça consistait. Et puis je vous ai vus sur les réseaux sociaux.”

Où en es-tu dans ta formation ?
“Ça sent la fin ! On termine le 18 décembre, puis les stages vont commencer. C’est donc vraiment la fin.”

Quelles sont les choses les plus importantes que tu as apprises dans cette formation ?
“J’ai appris plein de choses. Au niveau technique, je n’étais nulle part et aujourd’hui j’ai plein de compétences que je n’imaginais pas pouvoir avoir. Certains collègues de classe étaient beaucoup plus avancés, avaient déjà un background beaucoup plus technique. Moi, je pars quasiment de zéro.”

“BeCode, c’est aussi une très grande aventure humaine. On apprend à travailler ensemble, à échouer ensemble, à chercher des solutions, à se creuser la tête pour résoudre un problème. Notre classe, et BeCode en général, c’est un peu comme une grande famille. C’est aussi ça qui est génial. Je n’en retire donc que du positif. D’ailleurs, ça va faire très bizarre quand ça sera fini.”

Pourrais-tu préciser un peu les compétences techniques que tu as apprises dans ta formation, et 

particulièrement ce que tu as préféré ?
“C’est vraiment le back-end que j’ai préféré, tout ce qui est PHP, c’est mon langage de préférence et ce dans quoi j’aimerais me spécialiser en apprenant tous les frameworks utiles. Mais je me débrouille assez bien en front-end aussi, avec le CSS, Bootstrap et compagnie. D’ailleurs, pour le hackathon, je n’ai pas fait de back-end, j’étais dans l’équipe front-end.”

“Mais dans l’ensemble, j’ai appris plein de trucs! J’ai appris à créer une page de A à Z et l’affichage-client. J’ai appris comment gérer des bases de données, comment faire des requêtes SQL, et plein d’autres choses.”

“Surtout, j’ai appris que je peux toujours apprendre, toute seule, et assez rapidement! Je peux arriver sur un nouveau projet et être capable de m’adapter, faire des recherches et ne pas être trop déstabilisée par le fait que je ne connais pas une technologie. C’est ça qui est génial aussi!”

Justement, tu mentionnais le hackathon. Ça fait quoi de gagner son premier hackathon ?
“A vrai dire, j’ai vu qu’il y avait un hackathon, alors je me suis dit “Chouette, pourquoi pas ? Ce sera une chouette expérience, je vais rencontrer des gens.” Mais je ne me suis pas posée plus de questions. J’y allais donc à tâtons. Et dès le début, c’était vraiment génial.
Et quand on gagne, c’est encore plus génial, surtout que les autres projets étaient assez cools aussi. On a vraiment bien bossé, je suis très contente d’avoir gagné. Ça fait toujours plaisir. Je pense que c’est la première fois que je gagne quelque chose! (rires)”

Peux-tu nous décrire ton équipe en termes de compétences ?
“Trois personnes se sont occupées du design. Cette équipe de designers était super chouette. Bastien, un autre étudiant de BeCode et moi-même nous occupions du front-end. Il y avait aussi Maya, qui aidait les différents groupes. Elle avait de super idées. Et puis, il y avait Julian, un développeur très expérimenté. Heureusement qu’il était là pour nous guider et nous aider à trouver la direction dans laquelle aller. Il s’est occupé du back-end avec NodeJS.”

Le hackathon comportait plusieurs défis et problématiques. Lequel avez-vous choisi ?
“On a choisi le projet de buddy matching, qui permet aux personnes ayant des besoins spéciaux de trouver un compagnon pour les accompagner à des événements tels qu’une sortie au théâtre, un concert, une exposition. L’entreprise qui a donné cette problématique dispose d’une base de données comprenant 3.500 volontaires, mais ils gèrent tout manuellement avec un fichier Excel. Il est donc très compliqué pour eux de faire des matchings manuellement. On a donc créé un prototype d’application pour eux afin d’automatiser cela et que le matching se fasse tout seul comme sur Tinder.”

Comment vous-êtes vous répartis le travail dans ton équipe?
“Ça s’est fait naturellement. De notre part, on a l’habitude de travailler en groupe et de devoir s’adapter facilement car chez BeCode, on a des projets avec des deadlines qui sont souvent assez courtes, donc il faut vite rentrer dans le vif du sujet. L’équipe de designers a lancé le mouvement et nous, on a repris le travail en front-end et back-end en se partageant les tâches.”

Quelles compétences apprises chez BeCode as-tu pu mettre en pratique lors du hackathon?
“Il fallait faire du GitHub et du VS code. Or, on le fait chez BeCode depuis le tout premier jour. On n’a donc pas été perçus comme des novices. Grâce à nos bonnes bases, on peut directement se plonger dans le projet sans avoir trop de mal parce qu’on ne connaît pas GitHub par exemple. On a aussi utilisé les frameworks front-end, le CSS. On a opté pour Bootstrap, car le projet étant à livrer dans les 48h, on n’avait pas le temps de commencer à tout faire manuellement, donc on s’est dirigé vers cela.”

Y a-t’il aussi des compétences que tu as apprises durant ce hackathon et qui te seront utiles pour la suite de ta formation et ta future carrière ?
“Oui, bien sûr. C’était la toute première fois où je travaillais dans une grande équipe, avec des designers. On a appris comment le faire durant la formation, mais on n’avait pas encore eu la chance de travailler avec des designers sur un vrai projet. Ca m’a donc appris énormément de voir comment se coordonne le travail entre tout le monde : comment ils fonctionnent, ce qu’ils attendent de 

nous, comment trouver des compromis,…”

Peux-tu nous expliquer en détail ce que vous avez développé pour votre projet ?
“On a créé une page sur laquelle il y a deux formulaires d’inscription : d’un côté, un formulaire pour une personne qui recherche un “buddy” (compagnon), et de l’autre, un formulaire pour les volontaires. La personne en recherche d’un compagnon renseigne les besoins spécifiques qu’elle a, par exemple si elle est en fauteuil roulant ou si elle est malvoyante, etc., ainsi que ses centres d’intérêt et sa géolocalisation.”

“Ensuite, selon les informations données, un algorithme les met en lien et les deux personnes arrivent sur une page qui leur donne un aperçu des personnes qui ont été choisies pour elles, ainsi que quelques informations comme le numéro de téléphone pour pouvoir entrer en contact. C’est ce qui a été mis en place pour le moment.”

Génial… Tu sais si l’entreprise qui a proposé le projet a l’intention de poursuivre votre travail?
“Absolument ! D’ailleurs la représentante a été très émue. Elle a pleuré tant elle était contente de voir qu’en deux jours on lui proposait un prototype tout à fait fonctionnel. Avec toute l’équipe, on est très motivés de continuer par la suite. On a prévu une réunion samedi prochain pour voir ensemble comment continuer et terminer le projet ensemble.”

Quels sont tes projets pour après la formation ?
“J’ai un stage, donc je suis très contente. Après celui-ci, j’aimerais trouver un job. A coté de cela, j’aimerais faire du freelance pour travailler sur des projets qui me passionnent et faire ce dont j’ai envie.”

Où vas-tu faire ton stage et en quoi consistera t’il ?
“Je vais réaliser ce stage chez Metrac International et je travaillerai en WordPress et créerai un site de E-commerce.”

Quel serait ton job de rêve ?
“Je fais déjà mon job de rêve ! (rires) J’aimerais continuer sur ma lancée, car j’adore faire ce que je fais.”

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?
“Oui ! J’aimerais dire aux femmes de ne pas avoir peur de venir car on est super bien intégrées. Il en faut plus, donc venez!”

Vous souhaitez suivre notre formation en développement web ?

Incroyable ! – Nous avons de nouvelles classes qui commencent à Bruxelles, Charleroi et Liège.

Latest news

Recent articles

[Meet the team]: Ibe Denaux, coach AI et fan de robotique

[Meet the team]: Ibe Denaux, coach AI et fan de robotique

Après avoir travaillé en tant qu’ingénieur pendant quelques années, ibe a voulu changer de vie. Une nouvelle opportunité s’est justement présentée à lui, réunissant sa passion pour l’IT et l’éducation. Il a donc décidé de faire le grand saut et a rejoint l’équipe...