Maarten, AI junior : “Mon objectif de toujours est d’avoir une société de gaming”

par Jan 6, 2021Actualités

Bien avant le début de l’aventure de Maarten chez BeCode, le développement de jeux vidéo a stimulé son intérêt pour la programmation. Après avoir exploré le domaine pendant cinq ans, Maarten a commencé à chercher un nouveau défi et s’est ainsi penché sur l’intelligence artificielle. Mais après quelques tentatives infructueuses pour se former dans ce domaine, il a décidé de changer de cap. Le programme de formation de BeCode est venu à lui au bon moment ! 

Curieux de connaître son parcours chez BeCode ? Alors lisez l’interview ci-dessous !

Que faisais-tu avant de rejoindre BeCode ?
“Bien avant BeCode, j’ai toujours eu un profond intérêt pour la programmation. Cet intérêt est venu du développement de jeux, qui m’a amené à m’impliquer de plus en plus dans différents langages comme le codage abstrait et d’autres choses de ce genre. Je fais donc cela depuis 5 ans environ. Et au fil des ans, mon intérêt pour l’intelligence artificielle a également grandi. Chaque jour, je lisais des articles sur l’IA et je m’y intéressais de plus en plus, mais démarrer par soi-même peut être un vrai casse-tête. Alors je mettais cela de côté et de temps en temps, je revisitais la théorie. Vous savez, on en trouve plein sur Youtube. Mais à chaque fois que j’essayais de m’y mettre, c’était un vrai casse-tête…“

“J’ai découvert BeCode grâce à un ami et j’allais, à l’origine, suivre une formation en développement web. Mais ensuite, j’ai visité le site web de BeCode et j’ai vu que vous faisiez aussi l’IA et je me suis dit que je préférais attendre six mois pour avoir une chance de faire cette formation. Puis, évidemment, la crise nous a frappés… Vous savez, avant BeCode, je faisais du codage à la maison, attendant avec impatience que cette formation commence. Et maintenant, elle a commencé et elle est à la hauteur de ses promesses. Je suis très content qu’elle réponde à mes attentes et qu’elle les dépasse même. C’était aussi incroyable de sentir les progrès de semaine en semaine. Nous avons commencé avec le Python de base car notre formation est basée sur Python. Python était nouveau pour moi. J’avais l’habitude de coder en C#, donc Python, c’était nouveau. Mais nous avons progressé très rapidement. Le tempo était vraiment parfait. Et puis on a commencé tout ce qui concerne le machine learning et c’était très chouette. Tous les jours, je me réveille et je me dis : “Qu’est-ce que je vais apprendre aujourd’hui ?” Tous les jours, j’apprends de nouvelles choses. Nous avons commencé à faire des projets-client. On bosse pendant deux semaines sur un projet proposé par un client et honnêtement, je me sens déjà comme un data scientist. Et je n’en suis qu’à la moitié. C’est super encourageant.”

Qu’est-ce qui t’a convaincu de suivre la formation BeCode et pas une autre ?
“Principalement le fait qu’il est reconnu par le VDAB car, évidemment, si vous n’avez pas beaucoup de réserves, alors vous ne pouvez pas prendre le temps de bien vous former. Un ami m’en a aussi parlé – son père est venu ici à plusieurs foires à l’emploi – et m’a dit que cela avait l’air très professionnel et que BeCode avait de beaux partenariats, comme avec Microsoft. Cela m’a vraiment intéressé.”

“Je suis venu aux sélections et j’ai été complètement convaincu. Lors des sélections, nous avons été placés en groupes et nous avons dû inventer une société de renseignement, en parlant avec des gens qui partageaient les mêmes idées… J’étais déjà convaincu, mais l’introduction, le fait que tout le monde était un peu geek et parlait de SpaceX et d’autres choses comme ça,… Je me suis dit “Ouais, c’est the place to be !” 

Sur quel genre de projets as-tu travaillé jusqu’à présent ?
“Avec le machine learning, on peut construire des modèles pour faire des prédictions. Actuellement, nous travaillons avec une entreprise et nous faisons des prédictions pour elle. Les données sont classifiées, donc je ne peux pas vraiment dire ce que nous faisons. Mais nous traitons de vraies données réelles. Et c’est très excitant de travailler avec un grand ensemble de données dont vous savez qu’elles sont réelles, sachant que ça a aussi un impact… Comme je l’ai dit, c’est très excitant parce que normalement on s’adresse à un professionnel pour faire ce genre de travail, et nous sommes déjà capables de le faire et d’obtenir d’assez bons résultats… Nous avons déjà quatre autres projets en cours.” 

Quel est ton job de rêve après cette formation ?
“Je veux acquérir une certaine expérience dans le domaine. Mais mon objectif de toujours est d’avoir une société de gaming. L’IA peut m’aider à garder l’équipe petite. J’aime vraiment fabriquer des outils qui rendent le développement de jeux plus facile et plus rapide, car il est évident que pour les grands jeux, il faut une grande équipe. Mais si je peux trouver un moyen d’intégrer l’intelligence artificielle dans le processus de création, cela réduit les coûts et le temps.”

“J’ai le sentiment de bien progresser et d’apprendre vite jusqu’à présent, donc dans 2-3-5 ans, je pourrais peut-être travailler en tant que freelance, dans une start-up ou en tant que sous-traitant. Je ne sais pas encore.” 

Voudrais-tu ajouter quelque chose sur ton expérience ici ?
“L’atmosphère est très agréable. Comme je l’ai dit, des gens qui partagent les mêmes idées. Evidemment, nous avons les mesures Covid mais normalement, nous avons une table de ping-pong et du café. C’est vraiment agréable ici, j’adore venir ici. Même les trucs sur Discord. Actuellement, nous avons 3 jours à la maison sur Discord et tout le monde est très sociable et essaie de s’entraider. C’est généralement une bonne ambiance.”   

Vous souhaitez suivre notre AI Bootcamp ?

C’est possible ! – Le 13 avril, une nouvelle classe AI débutera à Bruxelles! 

 

Latest news

Recent articles

Transformer des données en or ? Check!

Transformer des données en or ? Check!

Chez BeCode, nous adaptons nos formations aux besoins du marché de l’IT pour permettre aux talents inexploités d'acquérir les compétences qui comptent aujourd'hui dans le domaine. Proposer un parcours de formation à la fois accessible et pertinent, c’est un défi que...