Kayalin, Junior web dev : “Si vous hésitez à vous inscrire, faites le grand plongeon! Vous apprendrez beaucoup de choses durant votre formation et vous aurez beaucoup de possibilités de carrière après.”

par Feb 2, 2021Actualités

Dans la vie, il faut surmonter des obstacles pour pouvoir grandir. Malgré la période difficile que Kayalin a traversée, elle n’a pas baissé les bras et a décidé de reprendre sa vie en main. Elle s’est inscrite à notre formation en développement web à Anvers, et c’était une bonne décision. A l’approche de la fin de sa formation, elle est plus que prête pour sa prochaine aventure : le stage en entreprise.

A quoi ressemblait ta vie avant de rejoindre la formation BeCode ?
“Avant de commencer mon parcours chez BeCode, je me suis inscrite à deux autres formations. Une première en arts numériques de divertissement à Courtrai. Ce cours était axé sur la conception de jeux vidéo et j’y ai également appris à programmer en C++. Mais comme je n’aimais vraiment pas ces études, j’ai dû arrêter au bout de deux ans. Après cela, je me suis inscrite pour devenir professeure d’anglais et d’arts plastiques. Je me suis donnée à fond, mais le stage ne s’est pas bien passé. Je fonçais tout droit vers le burn out, alors j’ai décidé de m’arrêter là. L’année suivante, j’ai pris un peu de temps pour me remettre sur les rails et m’occuper de ma santé mentale et physique. J’ai fait beaucoup de chemin depuis. J’ai perdu beaucoup de poids et j’ai acquis de nouvelles compétences. Par exemple, mon père et moi avons appris à souder.”

Comment as-tu découvert BeCode ?
“C’est une histoire très drôle. Ma sœur a vu passer une publicité pour une séance d’initiation au code organisée par BeCode et s’est dit qu’il serait amusant d’y assister ensemble. Mais ce qu’elle n’avait pas vu, c’est qu’il fallait être inscrit à la formation pour pouvoir suivre cet atelier. J’ai vite découvert que l’atelier avait pour but de préparer les candidats à leur formation de sept mois, mais ma sœur m’a quand même encouragée à y participer : “Si tu n’es pas prise, tu n’es pas prise. Mais essaie au moins”. Je me suis lancée à 100%, même s’il fallait pour cela terminer tous les parcours SoloLearn en une semaine seulement, ce qui est assez difficile. Je me suis concentrée sur SoloLearn pendant trois jours et j’ai répété les exercices les jours restants pour être parfaitement préparée aux sélections.”

Qu’est-ce qui t’a convaincue de faire cette formation chez BeCode ?
“L’année dernière, j’ai travaillé très dur pour me remettre sur les rails et je me suis finalement sentie assez bien pour me lancer dans une nouvelle aventure. J’ai donc décidé de me mettre à chercher un emploi, mais la recherche d’emploi ne s’est pas bien passée car souvent je n’avais pas les compétences demandées dans les offres d’emploi. J’ai décidé de chercher un FPI, mais lorsque je suis tombée sur BeCode, ça m’a également semblé être une voie très intéressante à suivre. J’ai décidé de m’inscrire, mais j’ai toujours gardé à l’esprit que si je n’arrivais pas à passer les sélections, je continuerais à chercher un FPI. J’étais consciente que si je pouvais commencer une formation à BeCode, cela m’ouvrirait beaucoup de portes.”

Quel aspect de notre formation t‘a le plus attirée ?
“Le fait que chez BeCode, on travaille par soi-même sur des cas concrets, tout en étant sous la supervision étroite du coach. Si on a une question, on peut toujours lui demander de l’aide, mais les missions ont un point de départ et d’arrivée concret et c’est nous qui choisissons comment on souhaite les aborder.”

Où en es-tu dans ta formation ?
‘Nous sommes dans les pâturages d’été. C’est la partie où l’on se lance à la recherche d’un stage et où on passe l’épreuve du feu avec plusieurs projets qui nous permettent d’approfondir notre connaissance d’un langage de programmation de notre choix.’

Sur quels projets travailles-tu en ce moment ?
‘Par exemple, j’ai créé un quiz et une to-do list avec React.’

Quels langages de programmation ou technologies as-tu appris outre React ?
“HTML, CSS, PHP et JavaScript. J’ai, par exemple, combiné ces technologies pour créer un Pokédex. J’ai absolument adoré ce projet car je suis une très grande fan de Pokémon. Nous nous sommes également concentrés sur des frameworks tels que Bootstrap, Angular, Symphony et Composer. Je n’étais pas trop fan de Composer parce que PHP, c’est pas vraiment mon truc, mais c’était vraiment un défi intéressant”.

Quels langages de programmation sont tes préférés ?
‘HTML, CSS et JavaScript.’

Tu nous as dit avoir travaillé sur plusieurs projets durant ta formation. Lequel de ces projets a été ton préféré jusqu’ici ?
“C’est une question très difficile. Pour ce qui est du sujet, j’ai préféré le projet Pokémon. J’ai créé un Pokédex minimaliste en termes de design, mais j’ai vraiment aimé y travailler. De plus, nous avons travaillé sur un projet qui consistait en plusieurs petits exercices pour apprendre les bases de JavaScript. J’ai vraiment aimé travailler sur ces exercices car ils m’ont mis au défi à différents niveaux.”

Ton Pokédex était-il une réplique exacte de celui qui existe déjà dans les jeux Pokémon ?
“J’ai créé un Pokédex en utilisant un API, qui est censé faire le lien entre la base de données et ce que vous voyez sur votre site web. Dans mon Pokédex, on vous montre le sprite (dessin animé), les évolutions précédentes et les quatre premières attaques de ce Pokémon spécifique. Certains sont allés un peu plus loin et ont, par exemple, intégré la ligne d’évolution complète dans leur Pokédex.”

La fin de ta formation approche à grands pas et le moment est venu pour toi de te lancer à la recherche d’un stage. Quel genre de stage voudrais-tu faire ?
“Je cherche un stage en développement front-end ou en design. Pendant mon temps libre, je dessine beaucoup et je travaille aussi régulièrement avec des logiciels de création artistique. J’ai donc toujours été très passionnée par la création de sites web.”

Tu nous as dit travailler actuellement sur un projet en React. Y-a-t’il des langages de programmation ou des frameworks avec lesquels tu aimerais particulièrement travailler dans le cadre de ton stage ?
“J’ai intégré Tailwind, un framework CSS, dans quelques projets afin de pouvoir ajouter ce framework à mon portfolio. Comme nous nous sommes beaucoup concentrés sur le PHP ces dernières semaines, j’ai fait des révisions sur JavaScript, HTML et CSS. Nous avons également intégré Angular et React dans plusieurs projets, mais, pour moi, ces frameworks sont un peu plus difficiles à utiliser. J’espère apprendre beaucoup d’autres langages et frameworks au cours des derniers mois de la formation, mais pour l’instant, je veux surtout me concentrer sur React.”

Comment décrirais-tu le développement web à quelqu’un qui n’y connaît rien du tout ?
“Le développement web comprend à la fois le développement front- et back-end. En quelques mots, cela consiste en la création de sites web. Dans le développement front-end, on conçoit l’aspect du site web, tandis que le développement back-end se concentre sur la fonctionnalité de votre site web. La création d’un site web est un défi, mais un défi très stimulant!”

Quels sont les plus grands défis auxquels tu as dû faire face durant ta formation ?
“Il y en a eu beaucoup (rires). Je me demandais vraiment comment je pourrais un jour maîtriser certaines parties de la formation. Par exemple, il n’a pas été facile de mettre en place un API météo, mais nous avons finalement trouvé, tous ensemble, une solution au problème. Ce genre d’énigmes surgit, principalement parce que vous devez trouver par vous-même comment aborder certains défis. Votre coach est heureux de vous donner un coup de pouce lorsqu’un problème se présente, mais vous devez trouver par vous-même comment l’appliquer au projet sur lequel vous travaillez. J’aime cette approche car elle vous permet d’apprendre beaucoup.”

Comment as-tu surmonté ces défis ?
“Principalement en googlant mon problème. Sur Stackoverflow ou Google, vous tombez souvent sur des messages écrits par des personnes qui ont eu un problème similaire. Ces messages sont souvent accompagnés d’une solution. Sur le plan de la conception, vous pouvez également trouver en ligne de nombreux exemples utiles et inspirants que vous pouvez disséquer.”

Tu as acquis beaucoup de compétences techniques grâce à cette formation, mais qu’en est-il de tes compétences humaines ?
“Pendant mes études pour devenir prof, j’ai appris à travailler en groupe. Un bon esprit d’équipe est encore plus important dans le développement web. Mais la communication est également essentielle, par exemple lorsque vous travaillez avec plusieurs personnes sur le même GitHub. Si vous deviez télécharger un fichier en même temps, un conflit de fusion pourrait survenir. La résolution d’un tel conflit est particulièrement délicate, mais en communiquant bien entre vous, vous pouvez simplement éviter ce genre de conflit. Ces deux compétences vous permettent également d’échanger des idées avec vos coéquipiers et d’obtenir ainsi un meilleur résultat final.”

“Grâce aux veilles technologiques quotidiennes, j’ai également pu affiner mes compétences en matière de présentation : chaque après-midi, un des étudiants donne une conférence technique. Grâce à ces exposés techniques, vous apprenez à communiquer votre vision d’une manière amusante et intéressante, ce qui vous aidera à présenter un projet à un client.”

Sur quels sujets as-tu déjà donné des conférences ?
“J’ai donné des veilles sur le design, dont une sur le programme artistique Krita. J’ai également parlé des conventions de dénomination en JavaScript, de la planification et de la gestion du temps et j’ai organisé une session de live coding en Ruby. J’ai toujours essayé de trouver un bon équilibre entre les compétences techniques et les compétences relationnelles.”

Comment t’es-tu sentie évoluer durant ta formation ?
“Au début de cette formation, je ne savais pas programmer. Trouver comment les langages de programmation fonctionnent efficacement était un défi pour moi. C’est incroyable de voir comment nous n’avions que de petits blocs de construction au début et comment nous sommes maintenant capables de créer des sites web de plusieurs pages.”

Et au niveau de la personne que tu es ?  As-tu senti une évolution ?
“Au début, j’étais très stressée parce que je ne suis pas la personne la plus sociable, mais j’ai fait de mon mieux et je suis très heureuse d’avoir appris à mieux connaître le groupe. Tout le monde est super amical et personne n’a peur de s’entraider, ce qui contribue à la cohésion du groupe.”

Quels sont tes projets pour plus tard ?
“Tout d’abord, trouver un stage qui pourrait mener à un emploi. En fonction du stage que je réussirai à obtenir, j’aimerais travailler comme développeur ou concepteur en amont, mais la crise de la couronne complique la recherche d’un stage.”

La crise du coronavirus a-t-elle eu un impact sur ta formation en elle-même ?
“Au début, je craignais que la crise sanitaire affecte la formation, mais une fois que nous avons effectivement commencé, ces craintes se sont rapidement dissipées. Nous étions présents sur le campus deux fois par semaine et on continuait à distance les trois autres jours. Même si le coach est toujours disponible en ligne, un point de contact réel, c’est important. Je suis très heureuse que nous ayons pu passer quelques jours par semaine sur le campus, car cela permet de mieux connaître ses collègues. Lorsqu’on est uniquement en ligne, c’est difficile de maintenir ces interactions. Mais même en ligne, vous pouvez toujours vous adresser à vos collègues pour des questions et/ou obtenir de l’aide.”

“Il y a eu des moments où je me suis sentie seule, mais je pouvais toujours me tourner vers le coach ou un de mes camarades de classe pour discuter. Quand il y a une grande cohésion de groupe, il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter.’

Si tu devais décrire BeCode en un mot, lequel serait-il et pourquoi ?
‘En une phrase, je dirais que BeCode change le monde. La formation BeCode change le monde des étudiants qui s’y inscrivent. La grande majorité des participants est à la recherche d’un nouvel emploi, parfois même d’un premier emploi, et BeCode vous aide à faire le premier pas. Vous apprendrez beaucoup au cours de la formation, qui vous aidera à faire le grand saut.”

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?
“Si vous hésitez à vous inscrire, faites le grand plongeon! Vous apprendrez beaucoup de choses durant votre formation et vous aurez beaucoup de possibilités de carrière après. Bien que suivre un cours en ligne puisse être difficile et que cela puisse prendre un certain temps avant que vous ne preniez vos marques, le temps que vous passerez ici sera plus qu’utile.”

Vous souhaitez suivre notre formation en développement web ?

C’est possible! – Inscrivez-vous à notre prochaine formation à Anvers avant le 12 février!

Latest news

Recent articles

[Meet the team]: Ibe Denaux, coach AI et fan de robotique

[Meet the team]: Ibe Denaux, coach AI et fan de robotique

Après avoir travaillé en tant qu’ingénieur pendant quelques années, ibe a voulu changer de vie. Une nouvelle opportunité s’est justement présentée à lui, réunissant sa passion pour l’IT et l’éducation. Il a donc décidé de faire le grand saut et a rejoint l’équipe...