BeCode junior Florence: “Les femmes ne doivent pas avoir peur de se lancer !”

par Nov 6, 2020Actualités

Après avoir travaillé comme chargée de communication pendant dix ans, Florence ne s’épanouissait plus dans son travail. Sa passion pour l’informatique l’a convaincue de changer de vie et de commencer notre formation en développement web à Charleroi.

Découvrez son histoire !

Que faisais-tu avant de rejoindre BeCode?
“J’ai travaillé pendant 10 ans comme chargée de communication dans un centre culturel et j’ai mis fin à mon contrat la semaine passée pour commencer BeCode.” 

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire cette formation?
“Je ne trouvais plus beaucoup de sens dans mon travail. J’avais envie de changer de vie et surtout, j’ai un intérêt depuis toujours pour l’IT, notamment dans la fonction que j’exerçais, mais aussi à la maison, pour des amis, donc un véritable intérêt pour le code.” 

Pourquoi BeCode et pas un autre centre de formation ?
“Parce que ma situation familiale fait que je ne peux pas reprendre des études sur un long cursus. C’est la première raison. Il y a aussi la manière d’enseigner. J’ai 35 ans et je me voyais mal revenir sur les bancs de l’école avec des jeunes étudiants. Donc c’était une façon d’apprendre qui me correspondait beaucoup mieux surtout. Et puis, j’espérais aussi rencontrer des personnes qui ont un parcours de vie un peu différent, voilà.“

Et pour l’instant, tes premières impressions sur la formation ?
“C’est un peu tôt pour me prononcer, mais si je suis encore là dans un mois… (rires) Mes premières impressions sont très bonnes. La manière d’apprendre me plaît. Le groupe me plaît. Après, le rythme est intense, donc il faut s’accrocher.” 

A quoi aspires-tu quand tu auras fini cette formation ? Ton job de rêve ? Ton projet ?
“Dans l’immédiat, c’est apprendre, encore, dans une équipe, travailler, mais continuer à

apprendre. A long terme, peut être enseigner le code à des enfants. Le code fait partie du pacte d’excellence qui a été introduit par la Communauté Française, donc j’espère aussi que dans le milieu scolaire, ça va se développer. ’aimerais bien que les activités pour enfants ne restent pas en extrascolaire. Ce qui serait bien, c’est que ça arrive dans les écoles.“

Souhaites-tu ajouter quelque chose ?
“Les femmes ne doivent pas avoir peur de se lancer !”

Selon toi, pourquoi y a t’il si peu de femmes dans l’IT ?
“C’est comme partout : c’est l’image qu’on donne des femmes et des hommes et de leur place dans la société. Ca va de la publicité à tout ce qu’on peut voir depuis qu’on est petits. C’est une histoire de genre au sens propre dans la société.” 

Selon toi, comment peut-on changer ça ?
“Déjà, en intégrant le code dans les écoles, pour qu’une fille se rende compte qu’elle n’est pas plus bête qu’un garçon, qu’elle est aussi apte qu’un autre à le faire. Pensez peut-être à mettre du rose dans votre logo, je sais pas ? Je plaisante ! (rires)”

“J’ai trouvé que BeCode était très ouvert aux femmes et ça a participé au fait que j’aie eu l’envie d’intégrer la formation. Je me rendais bien compte sur le site internet et dans les contacts que j’ai pu avoir avant de m’inscrire que c’était principalement ouvert et que c’était dans le chef de chacun d’y arriver ou pas.” 

“BeCode était très ouvert aux femmes et ça a participé au fait que j’aie eu l’envie d’intégrer la formation

Intéressé.e par notre formation en développement web ?

Latest news

Recent articles

[Meet the team]: à la rencontre de Chrysanthi

[Meet the team]: à la rencontre de Chrysanthi

L'équipe de BeCode est composée de 43 personnes motivées qui mettent tout en œuvre chaque jour pour préparer les juniors à leur nouveau parcours professionnel. C'est pourquoi on vous propose de venir en coulisses pour rencontrer notre équipe enthousiaste et motivée!...