Xavier, coach AI : “Quand je me suis inscrit à la formation BeCode, l’IA était encore un grand point d’interrogation pour moi. Mais étant très curieux, j’essaie toujours de me plonger dans les domaines qui m’attirent.”

par Mar 16, 2021Actualités

Le parcours scolaire de Xavier n’a pas été de tout repos. Passant d’une formation à l’autre, il a fini par se lancer dans le monde des affaires. Mais un burnout l’a poussé à remettre en question ses projets. Sa curiosité l’a mené à s’inscrire à notre formation en intelligence artificielle à  Bruxelles. Et c’était une bonne décision, puisque Xavier est depuis lors devenu coach pour BeCode. 

Envie d’en savoir plus sur l’histoire de Xavier et de découvrir sa passion pour l’IA ? Découvrez tout cela dans son interview ci-dessous.

Peux-tu nous parler un peu de toi ?
“Mes jeunes années ont été un peu compliquées. J’ai toujours eu l’esprit curieux, mais l’école, ça n’était pas pour moi. J’avais du mal à me concentrer sur une seule chose à la fois, alors j’étais toujours en avance sur tout. J’ai entamé beaucoup d’études différentes, mais je n’en ai terminé aucune. Je m’ennuyais toujours à un moment donné et je baissais les bras. J’ai étudié l’infographie, les arts graphiques, la psychologie, l’enseignement et j’ai étudié l’anglais à l’université de Dublin pendant deux mois. Après mes études, j’ai travaillé comme barman pendant deux ans. J’ai vraiment aimé ce travail car il me permettait d’avoir beaucoup de contacts différents avec les gens. Ensuite, j’ai travaillé pendant presque 6 ans pour une entreprise liée à Apple.Je me concentrais sur les ventes et le service clientèle après-vente, mais j’ai fait un burnout. Quand j’ai repris ma vie en main, j’ai commencé un bachelier en cours du soir, que je poursuis toujours. J’en suis à ma troisième année.”

“J’ai découvert BeCode et je me suis inscrit à la formation en IA, que j’ai beaucoup aimée. Juste après, j’ai fait un stage chez KPMG, une des Big Four. J’ai adoré mon expérience chez eux et l’équipe y était fantastique, mais lorsqu’Alexandre m’a contacté sur LinkedIn pour me demander de rejoindre l’équipe BeCode, j’ai sauté à pieds joints pour cette offre, car j’ai vraiment beaucoup aimé BeCode. Aussi, l’impact social que j’avais dans mon entreprise précédente me manquait. Je suis juste là où je suis censé être, et ça me plaît beaucoup! .”

Comment t’es-tu retrouvé chez BeCode ? 
“C’est drôle car j’ai découvert BeCode par l’intermédiaire d’un collègue de ma femme. Ma femme travaillait auparavant comme recruteuse pour Le Forem. L’un de ses collègues a lu un article sur BeCode sur le site de la RTBF et me l’a transmis. La formation devait commencer trois jours plus tard, mais je me suis dit que je n’avais rien à perdre. J’ai passé l’examen en ligne et j’ai assisté aux sélections. J’ai eu l’impression que l’entretien s’était très mal passé et je ne m’attendais pas à être sélectionné, mais bien plus tard, j’ai appris que je faisais partie des meilleurs candidats. Ce fut un grand soulagement.”

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire carrière dans l’IA ?
“L’IA a toujours été quelque chose qui me fascine. C’est mystique. Vous connaissez peut-être le concept, mais vous ne savez pas vraiment comment ça fonctionne.Quand je me suis inscrit à la formation BeCode, l’IA était encore un grand point d’interrogation pour moi. Mais étant très curieux, j’essaie toujours de me plonger dans les domaines qui m’attirent. Et à ce moment-là, c’était l’IA.”

“Les cours du soir que je suis sont en fait destinés à obtenir un master en science informatique, et donc aussi en IA. La seule raison pour laquelle j’ai voulu étudier l’informatique, c’est l’IA. Maintenant, je veux vraiment obtenir mon diplôme. Au bout d’un an, je me suis dit : je n’ai pas fait un an d’études pour que m’arrêter là. Après la première année, il ne me restait plus que deux ans. Maintenant, je suis en train de terminer mon bachelier.”

Dirais-tu que cette expérience a changé ta vie?
“Oui, évidemment. Depuis mon burnout, j’ai une façon différente d’aborder les choses et je suis plus connecté à moi-même. L’IA a aussi la particularité de changer votre perspective sur littéralement tout, car elle est partout. BeCode, en tant qu’entreprise ou expérience, a également changé ma perspective.”

“J’ai toujours détesté l’école, j’ai toujours détesté l’université. Et puis on commence à se dire : “ce n’est pas pour moi, je ne suis pas assez intelligent ou il doit y avoir un truc qui cloche chez moi”. Mais quand vous découvrez que c’est juste l’approche technique qui ne vous convient pas, cela change votre vie. Beaucoup de gens vivent ça et il n’y a rien qui cloche chez eux. Ils n’ont simplement pas encore trouvé le bon endroit où aller. Mais je peux dire que BeCode a changé ma vie pour le meilleur.” 

Quel est ton aspect préféré dans ton travail en tant que coach ?
“Ecouter les gens quand ils partagent ce qu’ils ressentent et les rassurer en leur disant que c’est normal de parfois se sentir mal ou au plus bas, car nous vivons tous cela à un moment de notre vie. J’aime les aider à se sentir bien avec ce qu’ils vivent.”

Pour celles et ceux qui ne savent pas en quoi cela consiste, comment définirais-tu l’AI ?
“Les données sont partout. Google enregistre même nos conversations pour entraîner ses machines. En d’autres termes, ces données sont utilisées pour entraîner leurs modèles afin qu’ils puissent mieux comprendre ce que nous disons.”

“Il est important de préciser qu’il existe une différence entre les algorithmes et les applications d’IA qui peuvent penser par elles-mêmes. L’IA en elle-même n’est pas capable de penser. Elle utilise les informations qu’elle obtient pour faire des prédictions mathématiques, qui peuvent être encore plus précises si le modèle obtient davantage de données.” 

“J’essaie toujours d’expliquer cela à l’aide d’un exemple. En 2015, un Australien a remporté le championnat de France de Scrabble. Ce qui est étonnant dans sa victoire, c’est qu’il ne parlait pas français. Il a simplement mémorisé l’intégralité du dictionnaire français, qui contient plus de 390 000 mots. Il lui suffisait donc de placer sur le plateau un mot qui lui rapportait un maximum de points. L’IA, c’est exactement ça. Les algorithmes disposent d’un grand nombre d’informations et les parcourent afin de trouver la meilleure solution à un problème. Mais si vous demandez à un algorithme de vous donner une opinion sur un sujet donné, il n’en sera pas capable. L’IA 

n’est pas capable de penser au même niveau qu’un humain.”

Tout le monde ne le sait pas nécessairement, mais l’IA est partout. Peux-tu nous donner des exemples concrets d’endroits où l’on peut trouver de l’IA? 
“L’IA est partout : le dictionnaire de votre téléphone qui prédit le prochain mot de votre phrase, l’ordre d’apparition de vos posts sur Instagram, etc. Même lorsque vous faites vos courses, les technologies de l’IA peuvent surgir dans votre expérience client. Via votre carte de fidélité, le magasin a un aperçu de ce que vous achetez. Sur la base de votre historique d’achat, ils vous enverront des publicités pour des produits spécifiques par courriel.

“J’ai une anecdote amusante. Un homme s’est un jour plaint auprès d’un magasin parce qu’il recevait des publicités pour des tests de grossesse. En fait, les produits que sa fille de 16 ans achetait au magasin faisaient croire aux modèles qu’elle était enceinte. Toutes les filles qui étaient enceintes achetaient le même genre de produits. Elle le faisait aussi, et elle s’est avérée être enceinte. L’IA l’a compris, ce qui est étonnant et choquant à la fois.”

Quels sont les différents sous-domaines de l’IA ? 
Il existe trois domaines principaux. Le premier domaine, ce sont les données structurées. Il s’agit de collecter et d’analyser des données afin de déterminer les relations entre les différentes variables. Le deuxième domaine est celui de la computer vision, qui concerne la reconnaissance des images et des vidéos. Enfin, le dernier domaine, mais non le moindre, est celui du traitement du langage naturel (NLP). Ce domaine se concentre sur la compréhension des textes par les machines afin qu’elles puissent prendre une décision sur la base de ces textes.

Comment ces sous-domaines sont-ils répartis dans la formation ?
“Nous disposons de modules sur chacun de ces domaines. Notre réseau de partenaires nous fournit des cas d’utilisation pour mettre à l’épreuve les connaissances de nos juniors.”

“Pendant le module de computer vision, mes étudiants ont travaillé sur un projet de détection des grains de beauté, pour lequel ils devaient créer un modèle capable de prédire les cancers de la peau. En ce qui concerne le NLP, nous avons collaboré avec Humain et KPMG. Et dans le module sur les données structurées, il y avait le projet de cartographie de la maison. Les étudiants devaient construire un modèle capable de prédire le prix d’une maison en entrant ses caractéristiques. Pour ce projet, nous avons collaboré avec l’une des promotions de développement web de Bruxelles.”

L’IA est un domaine qui évolue sans arrêt. Comment restes-tu à jour ?
“BeCode m’aide beaucoup pour ça. Il n’y a pas de recette toute faite lorsqu’on travaille sur un projet d’IA. Pour être en mesure de relever de tels challenges, vous devez constamment mettre à jour vos propres connaissances dans ce domaine. La première chose à faire au début d’un projet est d’effectuer des recherches pour découvrir si quelqu’un d’autre a travaillé sur un projet similaire. De cette façon, vous pouvez trouver des solutions qui pourraient vous aider à résoudre le problème auquel vous êtes confronté. Après avoir fait des recherches, vous devez commencer à nettoyer vos données et à développer votre modèle.

Lorsque vous travaillez dans un domaine tel que l’IA, vous devez constamment mettre à jour vos connaissances du domaine, ce que BeCode met fortement en avant. Le savoir ne vous appartient pas, il faut donc garder un esprit curieux.”

Recommandes-tu certains outils en particulier ? 
“J’utilise Medium, Towards Data Science, MIT et plein d’autres outils. Ce qui est bien avec ces ressources, c’est qu’on peut facilement y filtrer le contenu relatif à la data science.”

Comme tu l’as déjà souligné, beaucoup de personnes ont peur de l’IA, mais elles ne savent pas nécessairement de quoi elles ont peur. Selon toi, quels sont les dangers de cette technologie ?
On peut comparer l’IA à une voiture. La voiture en elle-même ne peut pas vous faire de mal, c’est la personne derrière le volant qui peut le faire. C’est la même chose pour l’IA. L’IA en elle-même ne peut pas blesser les humains, ni les remplacer, ce sont les personnes derrière ces développements qui sont dangereuses. C’est pourquoi c’est à la fois effrayant et excitant.

Selon toi, quelle réponse doit-on apporter à ces dangers ?
Des réglementations. Malheureusement, nous sommes en Europe. Heureusement, nous sommes en Europe. C’est bien de faire partie de l’Union européenne car ils semblent se soucier du sujet, ce que l’on ne peut pas dire des États-Unis. On peut affirmer que l’Europe se soucie suffisamment du sujet pour élaborer des réglementations, mais elles sont toujours mises en place bien trop tard.

Selon toi, quel est le futur de l’intelligence artificielle ?
“L’IA va être partout et c’est exactement pour cela que je participe à des conférences visant à démystifier l’IA. Beaucoup d’entreprises ne savent pas ce qu’est l’IA et comment elles peuvent en bénéficier, ce qui peut leur faire penser que ce n’est pas pour elles ou que c’est hors de leur portée. C’est pourquoi la sensibilisation des gens à l’IA est une priorité pour moi. Une fois qu’ils savent ce qu’est l’IA, nous devons nous concentrer sur l’éthique. Humans in the Loop, c’est un exemple de règle qui s’applique dans le domaine. Ça signifie que l’IA doit aider les humains à faire leur travail au lieu de les remplacer.”

Vous souhaitez suivre notre AI Bootcamp ?

Génial! – Nous avons de nouvelles classes débutant à Bruxelles, Gand, Anvers, Charleroi et Liège.

 

Latest news

Recent articles

Responsable Région Wallonie

Responsable Région Wallonie

Le rôle proposéCes 4 dernières années, BeCode s’est déployé sur plusieurs sites de manière rapide et agile. En tant que Responsable de Région, votre rôle sera de garantir le succès du développement continu et du fonctionnement des différents services BeCode dans toute...

HR Intern/Assistant

HR Intern/Assistant

Job overviewAre you looking for an internship with responsibilities and offering possibilities to experiment many HR topics in a challenging and innovative environment? Then this opportunity is for you! At BeCode, we have 1 mission: enabling tomorrow’s digital talents...

Field Recruiter – Flanders

Field Recruiter – Flanders

Becode is looking for a Field Recruiter!At BeCode, we have 1 mission: enabling tomorrow’s digital talents to blossom. We believe that education makes anything possible. Since 2017, BeCode has been offering inclusive coding bootcamps to jobseekers to start their career...